Jeûner 40 jours ???

  • par

Newsletter du jour (04.03.2020) de Jean-Marc Dupuis sur le jeûne, de la répétition, mais j’aime conserver ici les témoignages qui arrivent de toutes les sources.

Je suis totalement d’accord avec ce qui est dit sur la guérison, je puis en témoigner personnellement 🙂 En ce qui concerne l’état spirituel durant le jeûne par contre, moi je ne le ressens pas du tout comme cela… Mais je l’ai souvent lu dans d’autre témoignages

Bonne lecture, belle journée à vous 🙂
Jeff


Jeûner 40 jours ??? 

Chère lectrice, cher lecteur,

Depuis une semaine, certains Chrétiens ont commencé leur plus gros effort de l’année : 40 jours de jeûne ! 

Pourquoi ? 

Pour se purifier et pour se fortifier.

Le jeûne purifie et fortifie

Le jeûne purifie le corps, c’est évident. 

Il met les intestins au repos. Il déclenche un phénomène d’autophagie : le corps « s’auto-mange ». Cela commence par les excès de sucre, puis les excès de graisse qui encombrent les organes, bouchent les artères, et peuvent étouffer nos viscères (graisses viscérales dans le ventre, les pires pour la santé). 

Les cellules vieillies, sclérosées, cancéreuses, sont également « mangées » et recyclées : découpées en petits morceaux (acides aminés), elles servent à fabriquer des cellules jeunes. 

Les neurones du cerveau, eux aussi, sont régénérés par le jeûne : en effet le foie fabrique en période de jeûne une « nourriture miracle », les corps cétoniques, très appréciés par les neurones. Cette nourriture fortifie l’esprit.

Elévation spirituelle

Bouddhistes, maîtres yogis, moines, cénobites du désert, soufistes (mystiques islamiques), juifs (jeûne du Yom Kippour) pratiquent tous le jeûne pour favoriser les expériences mystiques. 

Le jeûne déclenche en effet, selon les personnes, un état d’hyperacuité mentale, une sensation d’extralucidité, d’énergie spirituelle retrouvée, parfois même l’impression de boire à la source de l’amour universel ou d’être en communication avec l’au-delà (dans les formes extrêmes de jeûne, que je ne recommande pas). 

L’expérience du jeûne peut donc être l’occasion d’un nouveau départ dans la vie.

Un moment de l’année bien choisi

Le moment du Carême n’a pas été choisi au hasard. Il marque la charnière entre la fin de l’hiver et le début du printemps. C’est la période où la Nature, sous des apparences de sommeil profond, prépare son grand retour.

C’est aussi la période où les tentations sont les moins fortes. Les fêtes sont passées, la saison des baptêmes, communions, mariages et autres barbecues n’a pas encore commencé. 

Enfin en mars nous vivons encore au ralenti. C’est plus facile. Il reste beaucoup de journées brumeuses, ou pluvieuses, qui nous attendent et durant lesquelles nous pourrons faire « l’escargot qui reste dans sa coquille ». Et qui jeûne ! 

Pour vous motiver à vous lancer, lisez (ou relisez) la belle présentation de La Méthode Uhl pour jeûner que je vous ai envoyée ci-dessous. 

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis