Examen des traitements ambulatoires contre le Covid-19

  • par

a lire ici:

extrait choisi:

Pourquoi l’ivermectine ?

Selon le Dr Kory, l’ivermectine est un puissant antiviral. « Depuis 10 ans maintenant, cela est démontré en laboratoire pour un certain nombre de virus », dit-il. « Il a été montré qu’elle interrompt la réplication [des virus] Zika, de la dengue, du Nil occidental et même du VIH. Les études cliniques sont tout simplement stupéfiantes. » Il poursuit :

« J’aimerais prendre une minute pour dire que, pour ceux qui qualifient l’ivermectine de médicament controversé, j’aimerais simplement rappeler qu’il n’est absolument pas controversé. »

« Il s’agit d’un médicament qu’on enterre du fait de la corruption, [au sens où], du fait de corruption, on nie son efficacité. Il y a des autorités très puissantes qui ne veulent pas que l’efficacité de ce médicament soit connue parce que, si elle est connue, [l’usage de l’ivermectine] deviendra la norme en matière de soins. Cela anéantira le marché d’un certain nombre de nouveaux produits pharmaceutiques. »

« Si on réfléchit aux mesures prises à l’encontre de l’ivermectine, on comprendre tout de suite que [ce médicament] constitue une menace pour quelque chose de grand et de puissant. Parce que, bon Dieu, ce médicament est sous attaque [alors qu’il a été utilisé dans] 64 essais contrôlés, qui ont presque tous montré des effets bénéfiques, dont beaucoup sont importants. »

« Pourtant, ils déforment [la réalité de ces essais] pour faire croire que [ce médicament] est controversé. C’est absurde. Nous savons que cela fonctionne. Nous le savons grâce à des études in vitro, des études in vivo réalisées sur des animaux et des séries de cas. »

L’une des premières séries de cas, qui a eu cours en République dominicaine, a été publiée en juin 2020. Les médecins ont traité consécutivement 3 300 patients atteints du Covid-19, aux urgences, avec de l’ivermectine. Parmi ces patients, seuls 16 ont été hospitalisés et un seul est décédé. Ce résultat est assez impressionnant, compte tenu du fait qu’il s’agissait de personnes gravement malades.

Il est important de noter qu’il existe une relation dose-réponse [entre le médicament] et la charge virale. Il a été démontré que le variant Delta produit des charges virales 250 fois plus élevées que le variant Alpha. Lorsque le variant Delta est devenu prédominant, des « défaillances » avec le protocole de prévention du Covid-19 ont commencé à se produire.

« Je suis l’un d’entre eux. J’ai eu le Covid alors que je prenais [l’ivermectine] toutes les semaines », relate le Dr Kory. « Maintenant, on préconise de prendre ce médicament deux fois par semaine. Est-ce la bonne dose ? Nous n’en sommes pas sûrs. Mais nous voyons beaucoup moins de [cas] maintenant avec une dose plus élevée. La dose pourrait-elle être [encore] plus élevée ? Peut-être. Mais, mais nous savons que cela fonctionne comme traitement préventif. »

Des doses plus élevées d’ivermectine sont également utilisées pour traiter une infection au variant Delta. Dans les stades plus avancés de la maladie, le médicament est utile grâce à ses propriétés anti-inflammatoires. Contrairement à de nombreux autres médicaments, l’ivermectine est bénéfique à tous les stades de l’infection.