Jeûner – demander un avis médical ?

  • par

J’aimerai tout d’abord vous faire lire l’article des HUG ci-dessous :

https://pulsations.hug-ge.ch/article/le-jeune-une-fausse-bonne-idee

C’est un article excellent, rédigé par une personne qui n’a pas la moindre idée de ce qu’elle raconte, mais qui s’évertue à véhiculer le message de l’industrie pharmaceutique.
Je ne le connais pas, mais je puis vous garantir que cette personne n’a jamais jeûner les 4 jours nécessaire à se rendre compte de ce qu’est le jeûne, n’a même jamais côtoyé une autre personne pendant et après un jeûne.

C’est ce genre d’ineptie qui m’ont convaincu de créer ce petit site. Informer les autres de ce que je vis, découvre et expérimente par moi-même, simplement, sans que cela ne coûte quoi que ce soit, car le jeûne n’est pas du tout réservé à une élite qui peut dépenser des milliers de francs pour une semaine de jeûne dans une clinique spécialisée sur le lac de Constance (qui est très bien d’ailleurs, mais hors de prix pour beaucoup).

Il est évident que “big pharma” craint le jeûne. L’économie elle aussi appuie de toute ses forces pour faire pencher la balance du côté “Non, ce n’est pas bon !”.
Je vous laisse imaginer ce que représenterai pour eux en chiffre d’affaires une société en forme, beaucoup moins malade et qui de surcroît ne consommerai rien du tout durant 7-15 jours par an !
Plus de médicament anti-cholestérol, finis le diabète de type 2, les allergies, l’asthme, une grande partie des antidépresseurs et j’en passe. Notre guérison n’est pas du tout leur principal objectif, c’est leur plus grande crainte.

Mais revenons à notre avis médical : C’est très rassurant d’avoir la confirmation que tout sera parfait avant de tenter quelque chose, c’est humain. Mais, vu que le processus du jeûne n’est pas abordé dans la formation d’un médecin, comment pourrait-il avoir la capacité de dire oui, alors qu’il n’a probablement pas plus de connaissance sur le sujet que la personne des HUG qui a rédigé l’article ci-dessus ? de plus, il va se sentir obligé de donner un avis du moment que vous l’avez interpellé, car il se sentira alors responsable de votre santé. Mettez-vous à sa place, que répondriez-vous à une personne qui vous annoncerait qu’elle va cesser de se nourrir durant un mois ?

Et si ? Et s’il se passait quelque chose, il se pourrait qu’on le tienne responsable… et là je peux vous dire que 99.99% des médecins vous dirons que non, ils ne conseillent pas de tenter cette expérience, non pas qu’il pense profondément que c’est mauvais, mais simplement pour ne pas être responsable en cas de problème.
(et si vous rencontrez le 0.01% restant, je souhaiterai beaucoup devenir son patient, merci de me transmettre son nom )

Mon message est le suivant: Si vous souhaitez tenter l’expérience mais que vous avez des craintes, lisez de bons ouvrages, recherchez un coach ou au besoin approchez une clinique, mais jeûnez!
il serait dommage de se priver d’un tel pouvoir de guérison, que vous possédez déjà en vous.

25.03.2019 / JFD