Rainer Fuellmich sur I’Impertinentmédia

  • par

Rainer Fuellmich est un fervent défenseur de l’humanité, fortement engagé dans la tentative de déstabilisation mondiale actuelle (ou appelée “Crise Covid”) afin d’apporter la lumière à ses semblables et à nous sortir de cette phase “démentielle” dans laquelle nous précipite nos gouvernements.

Il est à l’origine d’un comité “Covid” indépendant qui a interviewé les meilleurs spécialiste de la planète. J’ai vu beaucoup de ces interventions, toutes sont excellente et dévient radicalement du discours des gouvernement Européens.

L’Impertinent média l’a interviewé et c’est un point de vue d’expert qui est donné dans cet article. A lire absolument ICI

Morceau choisi:

La seconde: qu’en est-il des tests PCR? Ils ont été inventés par un homme brillant, amusant et plein d’esprit nommé Kary Mullis, qui a gagné un Prix Nobel pour cela. Puis ils ont été détournés par un allemand qui n’est ni un véritable docteur, ni un véritable professeur, appelé Christian Drosten (leMonsieurCoronaallemand,ndlr). C’est ainsi qu’ils ont créé des cas. Ils avaient besoin d’une pandémie, d’une crise de santé publique internationale pour utiliser ce qu’ils essaient de faire passer pour des vaccins, mais qui sont des expérimentations géniques. Parce que, légalement, on ne peut utiliser des médicaments non-testés sur les gens qu’en cas d’urgence sanitaire. Et pour cela, il faut des cas.

En janvier 2020, il n’y en n’avait pas assez en Chine, c’est donc Drosten qui s’est chargé de détourné les tests PCR et leur utilisation, cette brillante invention de Kary Mullis, pour leur faire dire tout et n’importe quoi. Comment je le sais? Parce qu’un test PCR n’est pas capable de détecter une infection, il ne peut pas faire la différence entre de la matière morte ou vivante. Lorsqu’ils sont positifs, cela peut très bien être parce qu’ils ont détecté des fragments d’anticorps luttant contre un rhume ou une grippe. De plus, la façon dont nous avons utilisé ces tests ne pouvait que donner des faux positifs, à cause des cycles d’amplification qui font que, au-dessus de 24, on ne voit plus rien de scientifiquement probant. L’ancien vice-président de Pfizer, Michael Yeadon, nous a expliqué qu’à partir de 35 cycles on obtient au minimum 97% de faux positifs. Le test de Drosten, que tous les autres pays ont copié, démarre à 45 cycles. C’est ainsi que l’on crée une pandémie.

Les effets secondaires des vaccins qui sont rapportés constituent-ils une nouvelle opportunité d’attaque?

Oui. Par le biais de notre Corona Investigative Comittee, nous avons discuté avec l’inventeur de la technique à ARN messager, Robert Malone. Au début, il faisait attention de ne pas aller trop loin dans ses déclarations à ce sujet, mais il a fini par s’exprimer plus librement. On peut notamment voir des vidéos de lui sur internet, où il affirme que ce qui est fait avec ces prétendus vaccins qui n’en sont pas, est dangereux. Il affirme que nous avons franchi toutes les lignes rouges et violé toutes les règles d’éthique médicale. Que nous sommes en train de tuer des gens.

Merci à Amèle Debey pour son excellent travail de journaliste! Abonnez-vous et financez ainsi de la vraie Presse!