La complémentation alimentaire / Bruce Ames

  • par

De nos jours, les humains ont modifié via des croisements (hybridation) les différentes plantes (fruits, céréales, patates, etc) dont nous nous nourrissons afin d’obtenir des variétés qui sont plus belles, plus grosses et produisant beaucoup plus. (exemple le blé: récolte multipliée par 12 entre 1950 et 2000 sur la même surface). N’oublions pas que les animaux dont nous nous nourrissons mangent eux aussi bien souvent des aliments issus de ces plantes.

Dans cette quête de la recherches de la “variété absolue”, un critère est totalement oublié, car ne correspondant pas à la société de profit dans laquelle malheureusement nous vivons encore aujourd’hui.

Ce critère, c’est la qualité nutritive des aliments. Et dans toutes les études que j’ai pu lire durant mes recherches, les résultats sont unanimes et édifiants… hélas dans le mauvais sens, c’est à dire que nos aliments sont effectivement plus beaux et plus gros, mais qu’ils sont bien moins qualitatifs qu’auparavant. (ex: La différence entre ce que contenait une petite pomme ancienne en vitamine C par rapport au variété plus grosse et plus sucrée d’aujourd’hui, c’est divisé par 100!)

Donc, des aliments qui contiennent moins d’éléments et le fait que la sédentarité nous fait dépenser moins d’énergie, donc moins manger, ce qui a pour conséquence que nous absorbons moins d’aliments… deux raisons de s’inquiéter.

Le Professeur valter Longo précise dans son excellent livre “Le régime de longévité” qu’il fallait dans le passé environ 3500/4000 calorie par jour pour nourrir un homme actif et qu’aujourd’hui c’est a peu près la moitié. Dans ses recherches, il démontre que c’est la quantité d’ancienne nourriture qu’il faut à un être humain pour atteindre la quantité nécessaire d’éléments par jour. Aujourd’hui, nous en sommes a manger la moitié de ce qu’il fallait, alors que notre nourriture est moins riche.

Les déficit en Zinc, magnésium, Vitamine D touche parfois plus de 80% de la population. Certaine des ses valeurs ne sont pas visible dans une analyse sanguine (ex: magnésium), ce qui n’enlève en rien à la gravité de souffrir d’un manque de magnésium, ce qui peut avoir des conséquences dramatiques à long terme pour notre corps. La médecine conventionnelle ne se focalise que sur quelques éléments facilement détectable de par une prise de sang (Vit. D, B12, Fer), ce qui est aujourd’hui pas suffisant.

Sur les trois scientifique, spécialisé en nutrition que j’ai découvert durant mes recherches qui ont selon moi trouvé la meilleure manière de s’alimenter pour les êtres humains (voir cet article), deux sont peut-être les meilleures expert qui ont étudié la longévité humaine: Le professeur Longo et le docteur Curtay. Tout deux démontre qu’une complémentation alimentaire n’est non seulement pas souhaitable, mais nécessaire à notre époque, au vu de ce qui précède.

La complémentation est un sujet qui nécessite lui aussi d’être bien étudié avant de se lancer, car dans la jungle de ces produits, tous ne se valent de loin pas (Ex: Magnésium: les différents formes chimiques ne s’assimile pas du tout de la même manières). Il est donc vital de se renseigner avant d’entreprendre une complémentation. Hélas, la filière habituelle (Pharmacie – médecine) n’est de loin pas le meilleur moyen de la faire, car dans toutes mes recherches, c’est là que j’ai reçu les plus mauvais conseils et produits.

Je ne souhaite pas faire de la publicité, mais personnellement je me fournis depuis des années auprès de l’entreprise luxembourgeoise Supersmart. Il n’ont pas les compléments les meilleurs marché, mais au contraire recherche l’excellence et le respect de la nature.

Voici un article parut sur l’excellent site “lanutrition.fr”. C’est un interview d’un scientifique, Bruce Ames, que je ne connaissais pas du tout mais qui m’a rapidement beaucoup plus. Hé oui, une personne en si bonne forme physique et psychique à 90 ans, qui raconte qu’il se réjouit car il a temps de recherche à mener encore, me fait temps plaisir ne pouvait que me plaire :-). (Évidement, il est mince, fait attention à ce qu’il mange, fait de l’exercice et se complémente 🙂 )


Selon ses recherches, chaque maladie provient d’un déficit en un certain élément.

Cet article n’est malheureusement pas public mais réservé aux abonnés. Je recommande ce site internet pour son professionnalisme et ses conseils avisés.

Bonne lecture, restez en forme!
Jeff